L’employabilité

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

 

L’employabilité n’est pas un critère « idiot et subjectif » comme j’ai pu le lire sur un site concernant les seniors. L’employabilité est synonyme de porte-feuilles de compétences bien rempli. La vraie question à se poser est : « puis-je continuer encore quelques années avec mon savoir-faire actuel » ? Je parle ici de compétences et d’aptitudes et pas seulement d’impact et de psychologie. L’employabilité c’est la capacité d’une personne à être affectée à un nouveau poste mais aussi à conserver le sien.
Voici ce que j’écris à ce propos dans « le Choc Générationnel » (Maxima) E. Lahouze Humbert :
Pour être meilleur dans votre poste pour le conserver ou encore pouvoir faire face à toute rupture d’activité, il n’y a qu’une seule solution : développer votre employabilité tout au long de votre vie professionnelle. L’employabilité est synonyme de sécurité de l’emploi. Reste à rappeler que l’employabilité devient actuellement l’enjeu d’un contrat “gagnant gagnant” entre le salarié et l’entreprise. Si cette dernière ne peut plus garantir l’emploi de ses salariés, elle peut en revanche contribuer à maintenir et développer leur employabilité. Il faut donc sortir des logiques de qualification pour aller vers la gestion des compétences. Certaines entreprises commencent à prendre leurs dispositions pour que leurs salariés continuent à être performants jusqu’à l’âge de la retraite. D’autres ont enfin pris conscience que leur performance dépend de leur capacité à entretenir les compétences. Il faut que le dirigeant de l’entreprise soit convaincu que les Seniors ont vocation à rester jusqu’au moment où ils ont atteint leur droit au départ.
Il faut envoyer des messages forts aux DRH afin qu’ils construisent des parcours professionnels qui valorisent l’expertise, quitte à créer de nouvelle fonctions. Plus on anticipe l’accompagnement des salariés, quel que soit leur âge, moins on risque de se retrouver à gérer des situations difficiles de fin de carrière. La participation à des projets transversaux est le meilleur moyen pour les seniors et les X d’assurer leur employabilité et surtout leur visibilité dans l’entreprise. Se montrer donc être vu, être reconnu dans un couloir, c’est être identifié comme le responsable ou le participant à tel ou tel projet d’envergure. C’est donc avoir montré des compétences transférables, transposables dans un autre domaine, c’est avoir jeté des passerelles vers un autre job. C’est ce qu’on pourrait appeler l’automarketing.
Les jeunes aussi.
Les Juniors Y cherchent aussi à augmenter leur ” employabilité ” en multipliant les occasions d’apprendre et de diversifier leurs compétences. Mais il est difficile d’évoquer ce sujet car la première préoccupation d’un Junior est l’entrée en entreprise. Son employabilité est garantie par le diplôme et les stages effectués pendant quelques années, 3 ou 4 au maximum car on assiste à l’accélération de l’obsolescence des connaissances.
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »